L’Aïkido Club Dijonnais

Mise à jour

17/06/2018

 

Nombre de visites

ï

Accès et Contacts

Salle omnisport Dojo Epirey

Allée Marius Chanteur
21000 Dijon
 06 20 43 04 13

 

Horaires des cours

Mardi  19H00 / 21H00

Jeudi  19H00 / 21H00

Samedi  10H00 / 11H30

Ce cours est Facultatif suivant demande et nombre de participants (6 mini)

 

Liens Partenaires

Liens externes

Chaine Aïkido Club Dijonnais

STAGE DU SAMEDI 14 AVRIL 2018 – 15H00 * 18H00 –

au Club d’aïkido d’Autun :

Après un salut entre les aikidokas – du novice au confirmé – et des maîtres présents, le programme du stage a été énoncé par Roland Gilabel :

  • Echauffement collectif

Une coordination entre le haut et le bas du corps est demandée afin que la stabilité soit présente à la fin du mouvement ou du déplacement.

Chacun des maîtres présents corrigent les gestes au cours de cet échauffement.

L’échauffement se termine par des mouvements accomplis entre un confirmé et un novice cela permet de mettre en avant la première partie de cours : conserver la distance MA AÏ avec un changement de garde entre le UKE et le TORI.

 

  • Première partie de cours dispensée par Roland Gilabel (6ème DAN)

Les techniques démontrées – IK KYO URA * IRIME NAGE – permettent aux aïkidokas de travailler sur la sorite de la ligne d’attaque avec l’immoblisation au sol.

Le positionnement du bassin reste important et doit être déplacé afin de créer un désiquilibre de l’adversaire.

Le TORI doit être stable a contrario du UKE.

L’objectif de ce cours a été de mettre en avant la distance entre le UKE et le TORI, cette distance ou le MA AÏ est très importante quelque soit les techniques à mains nues ou avec une arme.

 

  • Préparation par les 3 candidats au Brevet Fédéral présents, Michel M., Jean-Marc & Aurélien, avec une présentation d’une technique et une mise en situation sous l’œil avisé de leur parrain respectif (Michel DESROCHES – Roland Gilabel – Thierry GEOFFROY)

Les candidats au BF vont présenter chacun leur tour une technique dans les conditions d’un passage d’examen.

La démonstration de la technique d’abodr puis la mise en situation avec un débutant et un confirmé.

Chaque parrain pourra ensuite faire les remarques nécessaires par rapport à l’approche de la technique présentée par le candidat.

 

  • Deuxième partie de cours dispensée par Thierry Geoffroy (4ème DAN)

Travail avec une arme en gardant la notion de distance évoquée et travailllée en première partie de stage.

Il faut savoir que le BOKEN est la prolongation du bras et que chacun doit se l’approprier que l’on soit novice ou confirmé.

Après un rappel des consignes de sécurité et des informations sur comment se tenir avec son arme, chacun des aïkidokas présents occupera tout l’espace du tatami.

Le travail en décalé avec le boken permettra à chacun de se familiariser avec son arme en proposant une sorite à l’intérieur et une sorite à l’extérieur.

Puis la technique sera reproduite avec un partenaire.

Cette dernière partie de stage demande beaucoup de concentration avec le maniement de l’arme qu’il ne faut bien sûr pas fixer du regard.

  • Retour au calme, salut et mot de la fin par Michel Desroches (6ème DAN)

Il est important de se rencentrer après ces 3 heures intensives sur le tatami.

Chacun des participants – maîtres & élèves –profitent de se retour au calme avec des exercices de respiration.

 

Que l’on soit novice ou confirmé il est toujours agréable de participer à ce genre de stage car même un maître 6ème DAN apprend de chacun.

Ils se sont levés aux aurores, nos dijonnais, mais c'est avec leur bonne humeur qu'on leur connaît, que nous les avons retrouvés sur le tatami du dojo à Yerres pour rendre hommage au Maître de l'Aïkido, Maître André Nocquet. 

 

une matinée dense en techniques et démonstrations, mais tout cela pour le plaisir de pratiquer l'aïkido avec aussi des débutants que des confirmés.

Retour en images :  

Retour en images sur le stage de samedi 03 février à Autun : merci pour l'accueil au club autunois et pour tous les participants qui avaient fait le déplacement. 

Un moment de travail collectif qui a permis aux nouveaux de travailler leurs roulades et leurs déplacements avec des aikidokas chevronnés et motivés. 

Plus de photos : 

Les stages sont un excellent moyen de progresser, tout en alliant la découverte des méthodes et des pratiques de chacun que l'on soit d'u club dijonnais ou d'un club lyonnais. 

 

L'essentiel est de trouver sa place au cours des stages qui permettent de travailler avec un grand nombre d'aïkidokas.